circuit-touristique-bordeaux-Pessac-Leognan circuit-touristique-madiran-pau circuit-touristique-ville-bordeaux circuit-touristique-cognac circuit-touristique-bassin-arcachon-huitre circuit-touristique-bassin-arcachon circuit-touristique-bordeaux-rive-gauche-rive-droite

Mes circuits découverte

Où voulez vous allez ?

Je peux certainement vous y conduire !

Le vignoble de la rive droite

St Emilion Pomerol

Le vignoble de la rive gauche

Le Médoc, les crus classés

Rive droite, rive gauche

St Emilion, Médoc : les deux vignobles

circuit-touristique-bordeaux-rive-gauche-rive-droite

Pessac Léognan

Le vignoble en ville

circuit-touristique-bordeaux-Pessac-Leognan

Le vignoble de sauternes

Les vins liquoreux

Bordeaux balades en ville

Du médiéval au 21ème siècle

circuit-touristique-ville-bordeaux

Le bassin d’Arcachon

La dune du Pilat

circuit-touristique-bassin-arcachon

Le vignoble de Madiran

la ville de Pau

circuit-touristique-madiran-pau

Périgord Sarlat

le vignoble de Bergerac

Cognac

Le vignoble les grandes maisons et les fleurons

circuit-touristique-cognac

Cultures et dégustation des huîtres

Arcachon et Charente maritime

circuit-touristique-bassin-arcachon-huitre

Le vignoble les grandes maisons et les fleurons Cognac

La ville de Cognac est située sur les rives de la Charente, en aval d’Angoulême et en amont de Saintes. Son agglomération déborde sur deux départements, la Charente et la Charente maritime.

Le territoire de la commune est habité depuis le Paléolithique. L’origine du nom  remonterait à un personnage gallo-romain Connius, dérivé de Connus, nom gaulois, auquel est apposé le suffixe -acum, ce qui correspondrait au domaine de Connius. Le futur roi de France François 1er voit le jour à Cognac en 1494. Le souverain accordera à la ville le privilège du commerce de sel par la rivière, assurant à Cognac un premier développement. Le vin dans la région est produit dès le III siècle par les vignerons gallo-romains. Au XVème siècle, il est apprécié bien au-delà des limites de la région. Mais peu alcoolisé, il resitue mal au voyage, arrive souvent piqué et il subit aussi la concurrence des vins de Bordeaux. La décision est prise de distiller ces vins pauvres et de les transporter par le fleuve jusque dans le nord de l’Europe. Les Néerlandais installent les premiers alambics en Charentais car ils raffolent de cette eau ardente, de ce « vin brûlé »,  brandewijn, brandevin, brandy.

Les aléas économico-commerciaux font que, parfois, ces eaux de vie séjournent longtemps dans les barriques en attendant d’hypothétiques acheteurs. On se rend compte alors que les alcools ont pris de la couleur et se sont bonifiés dans les fûts. Après la crise du phylloxera la région se redresse, les petites maisons familiales grossissent et sont finalement absorbées au XX siècle par des groupes spécialisés dans le luxe. C’est la superficie viticole la plus étendue de France et la production la plus importante aussi.

Le plus méconnu en ce qui concerne ce vignoble c’est qu’il y a 6 crus différents dans l’appellation.

La visite

Direction la Charente, le nord de la région Nouvelle Aquitaine

visite-guidee-cognac

Dès le départ de Bordeaux, présentation historique et géographique pour la compréhension de la visite. Arrivé à Segonzac, le cœur du vignoble une pause café est organisée.

La matinée est consacrée a la découverte du vignoble et à la visite et dégustions dans une maison prestigieuse. Déjeuner dans le vieux Cognac, un petit bistrot ou un restaurant plus chic. L’après midi est dédiée à la découverte de l’autre visage de la région, les petites maisons, joyaux du meilleur cru, la Grande Champagne et ainsi que la visite d’un tonnelier. Retour à Bordeaux autour de 20 h.

A partir de 380€

Accompagnateur, voiture et carburant compris

En supplément : les visites dégustations, tous les sites à entrée payante et le déjeuner.

Intéressé ?Faire une réservation